Bientraitance de l’enfance, l’origine de la notion de bientraitance

C’est avec l’opération pouponnière déclenchée par Simone Veil en 1980 qu’émerge le concept de bientraitance. Le film « Enfants en pouponnière demandent assistance » avait révélé un scandale, les enfants retirés à leurs parents étaient maltraités. Les carences institutionnelles étaient énormes, explique Danielle Rapoport (psychologue). Il était nécessaire de revoir totalement l’accueil et les soins apportés aux enfants pour ouvrir des lieux bientraitants.

Depuis, les progrès ont été remarquables chez les professionnels de la petite enfance. Les pouponnières se sont métamorphosées, les crèches sont devenues des lieux de vie. La pédiatrie a également fait de gros progrès, notamment avec la prise en compte de la douleur chez l’enfant et l’apparition de produits analgésiques adaptés.
Les hôpitaux ont recours à des associations dans le but « d’humaniser » le séjour des enfants. On peut considérer cette évolution comme une belle réussite que l’actuel engouement pour la bientraitance envers les personnes âgées et/ou handicapées pourrait imiter.

Cependant, les efforts tendent aujourd’hui à s’essouffler, alors même que la bientraitance semble être en plein essor.
«Il faut désormais se battre, dit-elle, pour que les maternités ne deviennent pas des usines, et on parle à nouveau de faire des crèches des lieux de « garde » » Déclare Danielle Rapoport. On pourrait craindre qu’à terme cette notion ne devienne qu’un slogan vide de toute substance. Ce serait d’autant plus regrettable que l’idée de bientraitance a déjà montré qu’elle pouvait changer les choses et améliorer grandement le quotidien des patients.

La bientraitance n’est pas une problématique exclusivement réservée aux institutions. Les parents doivent eux aussi prendre conscience de ce que cela nécessite dans l’éducation de l’enfant. Un minimum de connaissances et d’informations est nécessaire pour construire un projet parental, savoir poser des limites et asseoir son autorité.

Puisque c’est avec l’enfance que la notion de bientraitance s’est développée, et il ne faudrait pas l’oublier avec l’élargissement de son champ d’application.

Lire l’article complet sur La Croix.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *