L’Académie de médecine demande une réforme de l’adoption pour limiter les maltraitances

Le professeur Jean-Marie Mantz a présenté le 22 Février 2011 à l’Académie de médecine un rapport sur l’adoption national en France. Ce rapport proposait une réforme de l’adoption en France dans le but de lutter contre la maltraitance.

Les raisons de cette réforme tiennent essentiellement à la protection de l’enfance. En effet, beaucoup d’enfants en situation de maltraitance ou d’abandon parental ne sont pas légalement adoptable alors même qu’ils se trouvent être en danger ou en état de souffrance. Cela engendre des risques pour l’enfant qui ne peut trouver ni liens affectifs stables ni la possibilité se construire un avenir.

La question du délaissement parental n’est pas simple à évaluer, mais il pourrait être avéré en six mois et non un an comme le prévoit le code civil. Néanmoins certaines associations comme ATD Quart Monde préviennent qu’il s’agit ici de familles en grande souffrance et que le désintéressement parental est délicat à diagnostiquer. Des mères souffrantes de troubles psychiatriques doivent lutter contre leur propre maladie et le fait qu’elles ne visitent pas leur enfant n’est pas toujours synonyme de désintérêt.

Enfin une dernière recommandation du rapport du professeur Mantz préconise l’obligation pour le médecin traitant de dénoncer les cas de maltraitances infantiles. Cela implique d’empêcher que le droit au secret médical puisse être invoqué dans ces situations.

Lire l’article sur la-croix.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.