Le numéro 119 : Allô enfance en danger

Le 10 juillet 1989 projet de loi relatif à la prévention des mauvais traitements à l’égard des mineurs et à la protection de l’enfance était voté à l’unanimité par les parlementaires.Il en a découlé la mise en place du Service National d’Accueil Téléphonique pour l’Enfance Maltraitée, communément appelé “Allô Enfance en Danger”. Le service bénéficie d’un numéro d’appel simplifié à 3 chiffres : le 119 dont l’affichage est obligatoire dans tous les lieux recevant des mineurs.

Cette plate-forme d’écoute voit depuis quelques années ses appels diminuer. Il y a eu un pic à 1,9 millions d’appels pour 2004 qui a diminué jusqu’à atteindre 1,1 millions d’appels en 2009. Les principaux usagers de ce service sont la famille proche et l’entourage qui constituent plus de la moitié des appelants. Les signalements provenant d’une personne non désignée constituent autour de 25% des appels.

Les différences maltraitances à l’égard de l’enfant sont au nombre de six : Violences physiques, Violences psychologiques, Négligences lourdes, Education défaillante, Violences sexuelles, Danger dû au comportement de l’enfant.

La famille proche est impliquée pour 90% des enfants en danger. Dans la plupart des cas, les parents sont désignés comme auteurs avec une répartition quasiment égale entre le père et la mère.

Plus d’informations sur le site allo119.gouv.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.