Le réseau ALMA France

ALMA ou Allo Maltraitance est une fédération fondée par le professeur Robert Hugonot. Il s’agit d’un réseau de proximité qui tend à apporter une solution lors des cas de maltraitance. Il a été décidé à la fin de l’année 1994 de mettre en place un réseau national d’écoute pour répondre au problème de la maltraitance des personnes âgées et favoriser la bientraitance. Cette décision a été prise après l’abandon de plusieurs expériences moins convaincantes.

Cette orientation semblait apporter une réponse satisfaisante aux constatations qui avaient été faites :

  • la maltraitance des personnes âgées existe, mais elle reste secrète, tabou et invisible,
  • elle se développe tant en famille qu’en institution,
  • les victimes se plaignent rarement elles-mêmes,
  • seule une action de proximité permet d’étudier et de résoudre les problèmes posés.

Le réseau ALMA s’est alors progressivement mis en place. Son fonctionnement se base sur du bénévolat. Il fait appel à des étudiants et des actifs, mais principalement des retraités formés à l’écoute et aux différents aspects de la maltraitance des personnes âgées. Ce choix d’employer des bénévoles s’est imposé à la fois en raison du manque de moyens financiers et d’une volonté d’amener les retraités eux-mêmes à mieux prendre conscience des risques de maltraitance liés au grand âge.

Les objectifs de l’ALMA sont :

  • Création d’un centre d’écoute
  • Formation des écoutants et référents
  • Constitution d’un comité technique de pilotage, groupement de professionnels
  • Sensibilisation, formation des personnels tant à domicile qu’en institution
  • Diffusion de la connaissance
  • Réflexion sur les moyens de prévention de la maltraitance sous toutes ses formes.

Pour ce faire, l’ALMA s’est doté d’une charte éthique passant par une écoute de qualité et une attitude impartiale. L’information doit se faire dans le respect de la confidentialité et de la vie privée de la personne maltraitée. L’utilisation des informations se fait après concertation dans l’intérêt de la personne maltraitée. Une réflexion interdisciplinaire doit précéder toute action qui sera adaptée à la situation signalée.

Les règles d’or d’ALMA :

  • Evaluer le danger
  • Maintenir les liens avec la personne âgée maltraitée, aidée
  • Maintenir les liens avec l’aidant maltraitant
  • S’informer et partager craintes et soupçon
  • Réfléchir en équipe pluridisciplinaire
  • Prendre le temps
  • Ne pas agir seul(e)

L’ALMA offre donc un autre interlocuteur que le 3977 géré par l’AFBAH (voir notre article l’AFBAH : ses objectifs et la mise en place du 3977 ).

Une réflexion sur « Le réseau ALMA France »

  1. MALTRAITANCE EN RÉSIDENCE RETRAITE

    Suite à mes nombreuses interventions en Résidence Retraite – EHPAD – combien de fois n’ai-je constaté au quotidien de la maltraitance ! Oh maltraitance pas par la violence volontaire mais surtout maltraitance par négligence, par manque de temps, par surcharge de travail mais aussi par incompétence … Bon nombres d’employés sont souvent à des postes qui ne leur correspondent pas …Travailler auprès de personnes âgées nécessite avant tout des qualités humaines, de l’amour pour ce métier et une grande empathie … Malheureusement certains employés ne sont vraiment pas préparés à affronter ce métier et le suivi du personnel dans ces EHPAD est inexistant … On leur demande un maximum d’actes auprès d’un maximum de résidents et cela dans des temps records !!! Les familles dans leur grand désarroi engage des dames de compagnie afin de veiller sur leurs parents et d’effectuer des actes au quotidien qui sont littéralement bâclés par manque de temps et surtout pas par manque de moyen ! Les résidences retraites où j’interviens sont des maisons de grand luxe où les résidents et leurs familles sont en droit d’attendre certaines prestations… Quelle ne fut pas ma surprise lorsque suite à des actes de maltraitance que j’ai signalés immédiatement à la famille je me suis retrouvée convoquer dans le bureau de la Direction avec en plus la présence de Monsieur le Directeur Régional pour m’entendre dire en clair, net et décodé que mon rôle de Dame de Compagnie doit avant obéir à ces 3 règles :  » Je ne sais, je ne vois rien et surtout je ne dis rien !!! » Ces gens là ne veulent surtout pas entendre ce qui se passe dans les étages leur métier consiste à remplir la maison de retraite et leur compte bancaire ! Je ne souhaite à personne de finir sa vie en maison de retraite dans de telles conditions ! Quand va t’on imposer des contrôles surprises à toutes ces maisons et surtout écouter les problèmes que révèlent et dévoilent des résidents et des familles maltraités qui ne reçoivent aucune écoute de la Direction ! Les familles exagèrent tout et sont dans une angoisse émotionnelle injustifiée selon eux et les résidents ne savent plus ce qu’ils disent ! Ainsi la vie est simple ! On ferme les yeux ! Surtout pas de vague ! On tient à sa place et au salaire qui va avec ! Mesdames et Messieurs les Directeurs et Bureaucrates sortez de vos bureaux, ouvrez grands vos yeux et vos oreilles et surtout ouvrez votre cœur et pas votre portefeuille de rentabilité ! Sous une apparence de professionnel vous faites visages d’incompétents et d’ignorants ! Allez dans les couloirs, dans les chambres, prenez le temps d’écouter les plaintes, les réclamations ainsi peut-être les conditions de vie, de soins s’amélioreront dans ces « belles maisons de retraite » où tout est loin d’être merveilleux ! Quand on a gratté le vernis on découvre beaucoup de lacunes qui sont souvent lourdes de conséquences ! Les Directeurs et autres responsables jouent les Innocents aux mains pleines !!!

    Environ 1 personne âgée sur 10 est confrontée chaque mois à la maltraitance.
    La fréquence des maltraitances pourrait être plus élevée pour les personnes âgées vivant en institution que dans la communauté.
    La maltraitance des personnes âgées peut entraîner de graves traumatismes physiques et avoir des conséquences psychologiques à long terme.
    Il s’agit d’un problème qui risque de s’accroître compte tenu du vieillissement rapide de la population dans de nombreux pays.
    Le nombre des plus de 60 ans dans le monde devrait au moins doubler, passant de 900 millions en 2015 à quelque 2 milliards en 2050.

    La maltraitance des personnes âgées consiste en un acte unique ou répété, ou en l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime. Ce type de violence constitue une violation des droits de l’homme et recouvre les violences physiques, sexuelles, psychologiques ou morales; les violences matérielles et financières; l’abandon; la négligence; l’atteinte grave à la dignité ainsi que le manque de respect

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *