Le syndicat FO dénonce une dégradation des conditions de travail en EHPAD et une augmentation des maltraitances institutionnelles

Le syndicat Force Ouvrière tire la sonnette d’alarme devant le manque de personnel en EHPAD qui conduit à une dégradation des conditions de travail des professionnels et à leur épuisement. Ces faits ont une répercussion directe sur les résidents qui subissent alors une maltraitance institutionnelle.

Plusieurs témoignages ont été recueillis en provenance des professionnels. Tous dénoncent le manque d’effectifs et de moyens : deux infirmières pour faire veiller la nuit sur 214 lits ; le dîner servi à 17h30 suivi immédiatement par le coucher ; des résidents qu’il devient impossible d’aider à se lever le week-end ; etc.

Les professionnels plaignent les résidents qui ont à subir cette maltraitance institutionnelle, et ils déplorent également que ces conditions de travail ont un impact très négatif sur leur vie familiale.

Lire l’article sur Nantes.maville.com

5 réflexions sur « Le syndicat FO dénonce une dégradation des conditions de travail en EHPAD et une augmentation des maltraitances institutionnelles »

  1. nous sommes impuissants que ce soit les IDE les AS ou les ASH devant cette maltraitance institutionnelle et face aux mauvaises conditions de travail du personnel soignant, les dirigants des ehpad ne font rien pour améliorer les choses, a qui faut il s’adresser??? .Il y a des loi pour améliorer les conditions de vie des personnes agées mais il n’y a pas l’argent necessaire pour les appliquer c’est une honte .

  2. Tant que le personnel , les syndicats et les familles ne s’unissent pas dans ces dérives : Pourquoi voulez vous que cela change le tout avec la bénediction des élus locaux qui ne respect pas la convention tripartie déja !!!

  3. bonjour
    je travaille en EHPAD et le contexte dans lequel l’ensemble du personnel travaille n’est plus humain d’ou beaucoup de personne en arret, burn out, fatigue phsyque, épuisement.
    c’est dommage car la motivation est présente et nous souhaitons vraiment apporter aux résidents le meilleur de nous meme mais ……. ce n’est presque plus possible dans le contexte actuel. les temps sont aux économies et je ne pense pas qu’au niveau du personnel nous aurons en plus.
    l’état maltraite les personnes agées nous faisons tous de notre mieux, j’adore mon métier.
    aussi au famille de réagir ce serais important et nécessaire
    Cordialement
    Betty Boop

  4. encore un témoignage!
    Voila quelque temps je suis passé de nuit en ehpad, je suis As depuis 20 ans, aie aie aie… que de changement, nous sommes 2 agents un ash et moi. Je dois faire mon boulot d’AS le boulot d’ide pour certaine tache , distribution des medoc, gestion des urgences vital, commandes, menage, releves plus que douteuses entre AS du matin, gestion des perfs, gestion des seringues de morphine, bref du tout et n’importe quoi ! Que veulent -ils faires? des économies sur les budgets aux dépend des résidents, franchement OUI! Ils nous bassinent avec leur texte de loi (qu’ils appliquent a leur convenance d’ailleurs). D’un coté 3 millions de chomeur, de l’autre un manque de personnel qualifié…?On ne comprend pas tous …. Je penses qu’une greve generale du personnel hospitalier public et privé s’impose !!! Pour nos anciens et pour nous demain !!!

  5. N’oubliez pas que ceux qui voient la maltraitance sont aussi les professionnels libéraux qui interviennent en établissement.
    Nous ne voyons pas tout car souvent on nous cache certains éléments.
    Ce sont souvent les AS qui nous parlent de ces problèmes.
    Les médecins ne disent rien souvent.
    Tout le monde se cache derrière la peur de perdre son travail.
    Je note cela en particulier dans les maisons privées, recherchant le profit.
    Les résidents “gênants” sont mis à part, bien sûr sans que les familles soient au courant. les résidents ne peuvent souvent rien dire, dans le cas de démences ou autres pathologies.
    la recherche de profit et d’économies en tout genre mène à la dérive. Peu de personnel = risque de fautes ou d’erreurs non voulues, de par la surcharge de travail.
    Personnel non formé = économie mais = risque pour les résidents (risques de chute, de récidive d’infections etc).
    je viens de quitter mon travail dans un ehpad pour ces raisons. Je ne peux plus voir mes patients mal-traités.Les conseils en matière de soin ne sont pas suivis donc j’estime que mon intervention n’est pas nécessaire.Qu’ils se débrouillent seuls (la direction n’à plus qu’à être médecin,kiné et autres paramédicaux, ce serait plus économique encore!!!La direction réalise tout le travail des soignants et tout sera plus simple ) C’est la première fois de ma carrière que je pars d’un établissement de cette sorte. Et pour cette raison surtout.
    J’espère que d’autres professionnels de santé vont s’exprimer à ce sujet. car personne ne dit rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.