Maltraitance : les profils à risques

Il est particulièrement délicat de déceler les cas de maltraitance, que ce soit tant du côté de la personne âgée que du côté de la personne la prenant en charge. Néanmoins, il est possible de reconnaître des profils à risques. Non que ces profils soient systématiquement maltraitants ou victimes de maltraitances, mais ils présentent un risque plus élevé que les autres.

Profil de la personne âgée à risque :

La personne âgée est très dépendante, elle ne peut accomplir seule les actes de la vie quotidienne (alimentation, toilette,…). Elle est victime d’un handicap lourd ou d’une maladie neurodégénérative. Son état de santé ne lui permet plus d’avoir un contrôle sur ses finances. Elle chute et ne peut expliquer l’origine de ses blessures.
Le comportement de la personne donne lui aussi des indices. Elle vit dans un état d’isolement présente des signes de dépression (apparence négligée, manque d’appétit, insomnie, apathie)
 
Le profil à risque de l’aidant :

Il vit avec la victime et la prend en charge seul depuis longtemps. Cependant il tolère mal cette situation ce qui peut créer une surcharge morale et affective appelée « burn-out ».

Profil du personnel à risque :

Un personnel mal formé, surchargé de travail avec une absence de cohésion au sein de l’équipe est davantage susceptible de commettre des maltraitances. Un autre facteur de risque est lié à la gestion de l’établissement, des problèmes financiers ou propres aux ressources humaines augmentent encore les risques de maltraitances.

Lire l’article sur capretraite.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>