Le Québec durcit ses lois relatives à la protection des aînés

La ministre responsable des aînés, Marguerite Blais, a annoncé lors d’un colloque portant sur la maltraitance des personnes âgées que les lois sur la protection de cette catégorie de la population seraient modifiées pour y introduire la notion de négligence. Les causes et les circonstances de décès des aînés feront également l’objet de davantage de surveillance.

Pour la ministre québécoise, il est nécessaire de protéger les personnes âgées avec la mise en place d’un plan vivant qui enchaînera tous les ans des campagnes de sensibilisation. Une mesure supplémentaire s’ajoute à la précédente mise en place de la ligne Aide Abus Aînés ainsi qu’à la création d’une chaire de recherche universitaire (voir notre article : La création d’une chaire de recherche sur la maltraitance à l’université de Sherbrook).En effet, un poste de coordonnateur à la maltraitance sera instauré dans chacune des régions du Québec.

Ces mesures entrent dans le cadre d’un plan de lutte contre la maltraitance. Ce plan sera poursuivi jusqu’en 2015 et bénéficie d’un financement de 20 millions de dollars sur cinq années (voir notre article : Le Québec annonce son plan gouvernemental de lutte contre la maltraitance)

Plus d’informations sur laction.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.