La négligence, une forme de maltraitance

La négligence fait partie des violences douces. Rappelons que la maltraitance peut se trouver sous deux formes : la violence dure et la violence douce. La première concerne tout acte qui porte volontairement atteinte à l’intégrité physique et/ou morale de la personne. La seconde comprend les actes ou attitudes qui ne cherchent pas consciemment à nuire à la personne, mais porte néanmoins atteinte à sa qualité de vie.

Toute la population fragilisée est concernée par la négligence. Elle peut frapper aussi bien les enfants, les personnes handicapées, les personnes âgées dépendantes. La négligence peut s’illustrer par la non-satisfaction des besoins physiologiques de la personne comme aider la personne à se nourrir à s’hydrater, mais aussi par une absence d’attention à son hygiène corporelle ou encore un désintérêt vis-à-vis de la personne elle-même.

Cependant, les personnes maltraitantes ne sont pas à condamner définitivement. Un parent maltraitant peut devenir bientraitant. La maltraitance peut venir d’une situation de souffrance dans laquelle se trouve le parent, le soignant, l’auxiliaire de vie ou autre. Il y a donc des solutions à apporter à la personne fragile et à la personne maltraitante pour rétablir une situation de bientraitance.

Lire l’article complet sur droitshomme.suite 101.fr

4 réflexions sur « La négligence, une forme de maltraitance »

  1. mon fils polyhandicapé, se trouve dans une M.A.S, nous le récupérons le vendredi, jusqu’au lundi matin

    il est tellement dépendant que j’ai une peur bleue de toutes formes de maltraitances,je suis déléguée de parents pour les CVS, comment aborder ce sujet en réunion, et faire connaitre votre existence.

    merci de bien vouloir me répondre

    Mme Ollivier

  2. Mme Ollivier,
    C’est une très bonne chose de vouloir en parler. Mais comment aborder le sujet de la maltraitance ?
    Je crois qu’il faut peut être annoncer à l’avance que le sujet sera abordé à l’occasion d’une prochaine réunion afin que chacun puisse s’y préparer, et dans un but informatif, de discussion et d’échanges.
    L’essentiel est de faire tomber les tabous, mais de ne pas tomber dans la facilité de pointer du doigt telle ou telle personne, le débat deviendrait stérile (n’oublions pas que des actes de maltraitance sont réalisés parfois par manque de formation, par ignorance).
    La bientraitance n’est pas une réponse frontale aux actes de maltraitance, avant de parler de bientraitance il faut d’abord connaitre et s’informer sur les différentes maltraitances. Je vous invite à visiter http://www.maltraitance.info/ qui en fait une description.
    Les avis et commentaires des autres visiteurs de ce site sont les bienvenus sur ce sujet.

  3. Ma maman est partie pour toujours. Décès constaté le 25 novembre au matin par le samu. Immense chagrin!!!! Et pourtant j’ai appelé l’infirmière qui a rien fait, elle savait que maman avait de la dysphalgie et que 2 jours avant elle avait fait une fausse route. Pendant la douche elle a bu de l’eau, l’as de l’ehpad n’a pas pris de précautions. Est ce négligence ou maltraitance????

    rmiere

  4. Bonjour
    Mon fils en situation de handicap psychique vient d emménager en collocation avec 2 autres personnes qui ont aussi un handicap.
    Parmi ses colocataires il y a une personne qui nécessite la présence d auxilliaires de vie 4h par jour pour l aider à se nourrir, se laver, etc.
    Ces auxilliaires de vie ne viennent pas ou si peu de temps que cette personne handicapée est livrée à elle même. (Coût par mois 2500 euros)
    L auxilliaires de vie est là au grand maximum 1/2 h ..3/4 h au lieu des 4 h prévus
    Malgré avoir pointé du doigt cet état de faits …rien ne s améliore…Que faire pour que cela change et que cette personne en situation de handicap soit enfin mieux accompagnée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.